Voilà seulement une semaine que j’ai commencé à écrire dans ce blog. Je me rends déjà compte que j’utilise beaucoup de termes techniques. Je vais donc tâcher d’en dresser une liste exhaustive ci-dessous. J’en donnerais une brève définition, mais chaque terme ou presque fera l’objet d’un article à lui tout seul. n’hésitez pas à me laisser vos questions en commentaires ou demandes de définitions supplémentaires

1. La voix

Le terme “voix” correspond à l’ensemble des sons qui sortent de votre bouche, qu’ils soient chantés ou non. Que vous parliez ou chantiez, votre voix vous est propre et transmets votre mélodie personnelle. Et oui, personne ne parle avec une voix uniforme, avec une seule note dans la voix. Bon à part peut-être ma prof d’anglais de cinquième😉. J’ai écrit pour vous tout un article sur la voix , cliquez ici pour aller le voir.

2. Le placement

Il existe sur internet plusieurs définitions du placement de la voix. Pour moi, de mon expérience, le placement c’est l’endroit où votre voix résonne le plus dans votre corps. On distingue trois endroits principaux: la voix de poitrine (comme Garou, par exemple), la voix mixte ou voix dans le masque, ou encore voix devant, comme la plupart des chanteurs et chanteuses (écoutez Olivia Ruiz). Et il reste la voix de tête, très caractéristiques dans la musique classique (écoutez Barbara Hendrix)

3. La ligne mélodique

La mélodie, ou ligne mélodique, correspond à l’enchainements de plusieurs sons à un rythme donné. c’est ce qu’on entend en premier dans une chanson par exemple. Sous la ligne mélodique, les instruments qui l’accompagnent jouent leur propre mélodie qui accompagne la mélodie principale.

4. Le solfège

Le solfège est une méthode d’apprentissage de la musique faite d’exercices de lecture et d’audition musicales. On y apprend ce qu’est une note de musique (dans la musique occidentale) et combien il y en a. On apprend à les reconnaître. Et puis on apprend les différents rythmes de bases possibles pour jouer ces notes. Il existe 7 notes principales : do, ré, mi, fa, sol, la, si. Pour plus d’infos, ou si vous voulez vraiment apprendre le solfège, allez voir le super site d’Alex Kousto. Il a développé une méthode simple pour apprendre ce solfège maudit 😊.

5. La tessiture

La tessiture représente l’étendue vocale de votre voix. C’est l’ensemble des notes que vous pouvez chanter facilement, de la note la plus grave à la note la plus aigüe. Bien sûr, avec des cours de chants, votre tessiture s’élargit.
On parle aussi de registre de voix. Pour les hommes, les différentes voix sont, du plus bas au plus haut : baryton-basse, baryton, ténor et contreténor.

Et pour les femmes :  contralto ou alto, mezzo-alto, mezzo-soprano et soprano. 

En moyenne, la tessiture des hommes va du sol1 au la3 tandis que celle des femmes va plutôt du mi2 au fa4 sur le clavier d’un piano.

6. La tonalité

La tonalité c’est la gamme dans laquelle un morceau est joué. Là il y aurait vraiment un cours de solfège à faire et je déteste. Donc je vous copie un bout de Wikipédia : « En musique, une tonalité est le ton appartenant au mode majeur ou au mode mineur utilisé dans une œuvre. Plus généralement, la tonalité est le langage musical utilisé en occident entre le XVIIIe siècle et le XIXee siècle. 

Une tonalité se définit comme une gamme de huit notes, désignée par sa tonique (la première note de la gamme en fait) et son mode (majeur ou mineur) : par exemple, la « tonalité de sol majeur ». »

7. Le registre

Voir Tessiture

8. L’intervalle

L’intervalle c’est la différence de hauteur qu’il y a entre deux notes successives. Les intervalles les plus utilisées en musique pop et variétés sont la tierce (écart de 3 notes), la quinte(écart de 5 notes) et l’octave (écart de 8 notes. Comme ce sont les intervalles qu’on entend le plus, ce sont les plus facile à reproduire. La difficulté est plus importante quand l’écart est inhabituel à l’oreille, comme une quarte (4 notes d’écart) ou la sixte (6 notes).

9. Les accords

L’accord est un ensemble de notes jouées simultanément, ce qui crée une harmonie. En très simplifié, l’harmonie c’est quand tous les sons joués ou chantés ensemble s’accordent et sont beaux à l’oreille. Ils ne sont pas dissonants, ils sonnent juste.

10. Chanter à l’octave, à la tierce, ou à la quinte

Alors là on rentre dans le travail de choriste. Chanter à la tierce signifie chanter la même mélodie que l’interprète principal mais trois notes plus haut. On chante à la quinte avec 5 plus notes, et à l’octave, 8 notes plus haut, c’est-à-dire la même note mais plus aigüe. Et oui je vous ai dit tout à l’heure qu’il n’y a que 7 notes principales.

11. La colonne d’air

Le mot colonne d’air pour le chant représente tous les organes utilisés pour tenir l’air dans le corps et l’utiliser pour chanter. Si vous en voulez plus, je vous laisse ci-dessous la définition de Wiki 😊.

« La colonne d’air est le volume d’air, premièrement emmagasiné dans les poumons, deuxièmement mis en pression à l’aide du diaphragme (muscle ventral) et des muscles de la sangle abdominale (grand droit de l’abdomen et obliques interne et externe de l’abdomen), troisièmement géré par les lèvres ou la langue (organe faisant office de robinet), enfin poussé (en débit et vitesse) dans un instrument de musique à vent créant ainsi des vibrations. Ces vibrations ont à une ou plusieurs fréquence en relation avec la note entendue, et correspondent à un régime de résonance. Il est fondamental de conserver pendant plusieurs secondes la colonne d’air et de moduler les débits et vitesses afin de créer des sons harmonieux, justes et précis.

On peut diviser cette colonne d’air en trois sections à savoir : La première est celle dans le corps humain et concerne tous les organes et muscles permettant de conserver une quantité importante d’air, de créer une pression suffisante et de gérer les débits sur une grande longueur temporelle (jusqu’à un minute après des entrainements) La deuxième est la gestion dans l’organe de régulation, que ce soit lors de l’inspiration pour bien remplir les poumons, et de des expirations en utilisant la langue ou les lèvres. La troisième section se trouve dans le corps de l’instrument, créant ainsi le son régulé par les trous et pistons ouverts ou fermés par les doigts du musicien. »

Si cet article vous a plu, vous êtes libre de le partager
  • 152
  •  
  •  
  •